Que sait-on de Ste Geneviève 

Elle est née vers 420. Son père était officier supérieur dans l’armée gallo-romaine et l’un des 10 « administrateurs » de Lutèce ; à sa mort (Geneviève a environ 20 ans), elle hérite de terres dans l’est « parisien » et devient « magistrate municipale » ! C’est une femme puissante !

 

Que nous montrent les sculptures de son retable (à gauche du chœur) ?

  • D’abord une scène curieuse : enfant, elle a guéri sa mère devenue aveugle pour lui avoir interdit d’aller à la messe ! (la source d’eau miraculeuse existe toujours à Nanterre). Pendant  sa longue vie, Geneviève a guéri beaucoup de monde…..

  • La scène centrale figure sa rencontre avec l’évêque St Germain d’Auxerre : trop jeune pour prononcer des vœux, elle s’engage déjà sur un chemin de vie consacrée.

  • Le vitrail juste en face, la montre portant le voile mauve des vierges consacrées (il n’y a pas de couvent à l’époque) ; elle tient le cierge des « vierges sages » de l’Evangile. Sa vie devient prière et jeûne très strict.

  • Autre scène du retable : elle distribue du pain aux pauvres. Tous les ans, par bateau sur la Seine et l’Aube, elle allait chercher le produit des récoltes de ses terres, pour le donner aux pauvres. C’était alors dangereux (crues, risques de pillage). Mais, à cause de cela, elle était très populaire !

Mais le retable ne montre pas tout !

  • En 451, Attila, « le fléau de Dieu » et chef des Huns ravage toute la région de l’est ; les habitants de Lutèce sont en panique justifiée. Pas Geneviève ! Elle organise de grandes prières collectives ; elle espère,(sans doute bien informée par les relations haut placées de son père), qu’Attila attaquera la ville, alors frontière : Orléans…..Lutèce est sauvée ! Dieu l’a épargnée !

  • Et surtout : c’est en partie grâce à Geneviève que nous sommes devenus catholiques ! Vraiment ? A l’époque, la religion du roi devient celle de son peuple. Clovis, roi des Francs est païen ; mais sa femme Clotilde (sur le vitrail en face) est catholique. Au cours d’une bataille décisive (Tolbiac 496), Clovis promet, s’il est victorieux, de devenir catholique. Puis il hésite, craignant que son armée ne le suive pas…..Le soutien des évêques, héritiers de la Rome chrétienne, suffira-t-il ? Clovis connaît personnellement Rémi, l’évêque de Reims, et Geneviève qui parle sa langue….Bref : conversion sincère ? Calcul politique ?  Il est baptisé à Noël (sans doute 499) à Reims, et son armée aussi ! Lutèce lui fait un accueil triomphal…..et le peuple est devenu catholique !

Pourquoi le retable ne nous montre-t-il pas cela ?

En guise de conclusion : Pourquoi Ste Geneviève et St Bernard sont-ils si « présents » dans notre église ?  Avec son argent, Geneviève a fait construire dans le quartier une chapelle pour honorer St Denis 1er Evêque de « Paris ». C’était une étape très fréquentée par les pèlerins allant prier au tombeau de St Denis. C’est pourquoi St Bernard y est venu, en 1147, avant d’aller (avec le pape et le roi, quand même !) à la consécration de l’église St Pierre; Il ne reste rien de cette chapelle, mais on dit que l’église St Denis de la Chapelle est construite sur cet emplacement.

Ste Geneviève est décidément une grande sainte des temps difficiles. Au Moyen Âge, lors des épidémies de peste, les prières de tout le peuple accompagnaient ses reliques en procession dans Lutèce devenue Paris. Lui demander son intercession est toujours d’actualité !!

                                                                                                                                                                                      Catherine Boudet

Carême et l’invitation de se convertir

La tradition biblique et la vie liturgique articulent la

démarche individuelle de pénitence à la dynamique

collective de l’Église dans son retour à Dieu. Le Carême

naturellement est porteur de cette dimension sociale

de la conversion. Pourtant, la pénitence est toujours

une invitation personnelle et il faut commencer par

chacun et chacune de nous.

La pénitence comme une démarche personnelle

La pénitence, le retour à Dieu, est une notion perçue, le

plus souvent, comme relevant de la vie de foi personnelle

et d’une démarche individuelle. La personnalisation de la relation à Dieu est un des fruits de la tradition biblique. Les grands prophètes, tel Ezéchiel (18), ouvrirent la voie de la responsabilité personnelle devant Dieu. Les appels du Christ qui retentissent dans l’évangile du Mercredi des Cendres sont caractéristiques de cette singularisation de la pénitence : « quand tu fais l’aumône…, quand tu pries…, quand tu jeûnes…, reste dans le secret » (Mt 6). Et le Nouveau Testament nous présente le plus souvent maints individus pénitents (Pierre, Paul, Zachée, etc.) pour modèle de la vie de chrétienne.

Jésus berger de toute humanité (audio)

Jesus berger de toute humanité
00:00 / 02:50

L’évangile selon saint Luc

À l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).

Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.”

 

Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”

 

Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Un moment de réflexion personnelle

méditation

La Prière de Pénitence de Saint Ephrem :

Ô Toi qui seul es Bon et qui ne garde point le souvenir de nos offenses, Seigneur, je viens Te confesser mes péchés. Car même si je me tais, Tu sais tout, Seigneur, et rien n'est caché devant tes yeux. Mais puisque Tu as dit par le prophète : « confessez d'abord vos fautes pour être justifiés », je Te dis : j'ai péché, Seigneur, j'ai péché et je ne suis pas digne de lever les yeux pour contempler la profondeur du ciel, à cause de la multitude de mes crimes !

Manifeste-en-moi ta Clémence, ô Père très aimant, montre-moi ton Pardon et ton Indulgence : ne me refuse pas à moi seul ce que Tu as accordé à tant d'autres. Je ne défends pas mes crimes et je confesse mes péchés devant Toi. Je déteste ce que j'ai fait, je regrette d'avoir offensé ta Majesté. J'accuse mon péché, je reconnais ma faute et je viens Te les confesser.

Accueillez, Dieu tout-puissant, les cris de mon repentir, entendez ma supplication et exaucez la voix d'un pécheur qui Vous crie : J'ai péché, Seigneur, ait pitié de moi ! J'ai péché, Seigneur, soit-moi propice ! Si Tu gardes le souvenir de mes péchés, ô Dieu, comment subsisterai-je ?

Songe à ce que je suis ; songe que je suis terrestre et charnel, poussière et cendre. Ouvre pour moi les trésors de ta Volonté, étende sur moi ta Main. Pardonne-moi tous mes crimes et guérisse mon âme, car j'ai péché contre Toi, Seigneur, contre Toi, à qui reviennent tout honneur et toute gloire dans l'éternité. Amen.

Conclusion : Cantique de Siméon (Lc 2)

Antienne : Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons :

nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

Maintenant, ô Maître souverain, +
tu peux laisser ton serviteur s'en aller
en paix, selon ta parole.

Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :

lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,

au Dieu qui est, qui était et qui vient,

pour les siècles des siècles. Amen. (R. attienne)

 

Que le Seigneur qui nous a sauvés par sa croix

soit pour nous la résurrection et la vie. Amen.

Cantique à la Vierge Marie :

Sous l'abri de ta miséricorde,

Nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu.

Ne méprise pas nos prières

Quand nous sommes dans l'épreuve,

Mais de tous les dangers

Délivre-nous toujours,

Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse.

MARIE, MÈRE DE DIEU? PRIE POUR NOUS !!!

ADRESSE

Eglise : 11 rue Affre, 75018 Paris

Secrétariat : 6 rue Saint Luc, 75018 Paris

CONTACT

Téléphone : 01 42 64 52 12

Email : Paroisse@saint-bernard-de-la-chapelle.fr

PRIERE

© The Lord will provide